reste informé! Inscris-toi!
0 commentaire  Publiée le 2015-04-29 - Consultée 2090 fois

La progression: clé de l'entraînement

publié par
Antoine Hamelin
voir la page

Un des paramètres les plus souvent négligés dans l’entraînement en musculation et en explosion est la progression. Pourtant, sans mesure de progression l’entrainement ne sert pas à grand chose. En effet, on a tous déjà été à un gym avec les mêmes membres qui mettent sur le bench press le même poids, jour après jour, mois après mois, et qui décident de temps en temps de tester leur max. Ils semblent toujours surpris et déçus que celui-ci n’ait pas augmenté. Pourtant ils ne devraient pas être surprise, vu qu’ils ne tiennent pas compte de leur progression. Voici donc un truc simple pour mesurer la progression.


 

La manière la plus simple, surtout quand on est un athlète débutant ou intermédiaire, est de se fixer une bracket de répétitions, d’augmenter d’une rep par semaine jusqu’à ce qu’on ait ateint la fin de bracket.

 

Antoine Hamelin répond à la quesrtion de la semaine

 

Par exemple si on travaille en 8 à 10 répétitions:

 

Semaine 1: 200 lbs x 8

Semaine 2: 200 lbs x 9

Semaine 3: 200 lbs x 10 (fin de la bracket, on augmente le poids et on descend de répétitions)

Semaine 4: 205 lbs x 8

Semaine 5: 205 lbs x 9

Semaine 6: 205 lbs x 10

 

Jonathan Beaulieu-Richard des Alouettes de Montréal au bench press. Vous pouvez consulter toutes nos capsules vidéo sur notre chaîne Youtube

 

L’exemple précédent peut sembler une progression lente, mais sur 6 mois cet individu pourra augmenter son squat de 30 à 50 livres. Sur 3 ou 4 périodes d’entrainement hors saison c’est près de 200 livres. Je connais très peu d’athlètes qui ont ce genre de progression, surtout parce que je connais très peu d’athlètes qui suivent un plan bien construit.

 

Afin de comprendre l’importance de la progression il faut retenir que l’entraînement représente un stress violent sur le corps humain qui force celui-ci à s’adapter. Cette adaptation est l’augmentation de la force, entre autres par l’augmentation du volume des fibres musculaires. Donc, sans cette progression, il n’y a pas d’adaptation, juste un stress continu (qui peut finir par blesser les articulations). Comme tous les lecteurs de Versus s’entrainent dans le but de devenir de meilleurs athlètes plus forts, je vous conseille donc de commencer à établir un plan et à mesurer votre progression dès maintenant pour vous assurer que vos efforts vous rapportent des bénifices.

 

Bon entraînement!

 

À lire également:

Le jour 2 de David Foucault

 

Le jour 1 de David Foucault

Retour à la page daccueil

Commentaires

Populaires sur Versus