reste informé! Inscris-toi!
1 commentaire  Publiée le 2013-05-30 – Consultée 1294 fois

L’entraînement chez les jeunes: la clé du succès pour le football québécois

publié par
Lemay Alex
voir la page

Une petite présentation pour débuter…

C’est avec très grand plaisir que je me joins à l’équipe de collaborateurs de Versus Football!

Dans mes chroniques, je discuterai de tout ce qui entoure la préparation physique spécialisée pour le football.

J’ai débuté à traîner dans les gyms il y a environ 10 ans. Le souvenir m’est encore très frais en mémoire puisque le propriétaire du centre où je voulais m’abonner m’a refusé l’accès : je n’avais que 15 ans. Il me répétait que c’était mauvais de commencer à m’entraîner : pour ma croissance et tout… (J’y reviendrai dans ma chronique un peu plus bas). Alors j’ai attendu 2 mois, avant d’avoir mes 16 ans, pour aller m’inscrire au même centre et entamer mon entraînement en salle.

Au fil des années, je me suis rendu compte que tout ce qui concerne l’entraînement me passionnait. J’ai donc décidé de faire mon BACC en Kinésiologie à l’Université Laval où j’ai eu la chance de terminer mon séjour universitaire en stage avec Raymond Veillette et le club de football Rouge et Or. C’est à ce moment que je me suis dit que je voulais participer activement à la réussite d’une équipe et ainsi aider les athlètes à atteindre leur plein potentiel, à repousser leurs limites. Après de nombreuses années d’études et de travail, j’ai aujourd’hui comme responsabilité la préparation physique des Élans de Garneau.

À l’endroit où je travaille — HARDGYM Performance —, j’ai la chance de développer des joueurs de football de tous âges et de toutes les catégories; de benjamin à universitaire.

Pour en savoir plus sur notre centre de performance situé à Québec, visitez notre site www.hardgymperformance.com.

Bon, la chronique maintenant!

 


 

LE DLTA : La base de la préparation footballistique

 

Pour cette première chronique, j’ai arrêté mon choix sur un sujet qui, à mon humble avis, constitue la base de la préparation physique. C’est-à-dire le Développement à Long Terme de l’Athlète (DLTA).

Je reviens à ce que je racontais plus haut : je trouvais complètement ridicule de voir le propriétaire de l’établissement refuser que je m’inscrive à son centre. Après tout, tout ce que je voulais c’était m’entraîner!

Il faut dire que c’était dans un petit village et que la mentalité de l’entraînement chez les jeunes n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle la présente chronique en parle.

L’entraînement est fort bénéfique pour un jeune sportif, surtout dans un sport de contact comme le football. Il permet au joueur de développer une protection naturelle en construisant une masse musculaire solide qui lui permet de mieux absorber les chocs et ainsi prévenir les blessures.

 

Les fondations de l’entraînement

Un autre aspect très important du DLTA : l’installation des fondations de l’entraînement.

Ce que j’entends par là : l’apprentissage des mouvements de base dans la salle de musculation.

Trop souvent je vois des joueurs de niveau collégial avec de mauvaises techniques lors de l’exécution de certains mouvements, que ce soit un squat pas assez profond ou un deadlift avec un dos rond digne du bossu de Notre-Dame.

Ce qui est important en entraînement, c’est la qualité du mouvement et non le poids qu’on place sur la barre!

En apprenant à effectuer les ceux-ci avec de très faibles charges — comme un bâton de bois par exemple et en étant supervisé par un entraîneur qualifié —, on assimile la façon adéquate de les exécuter.

Il s’agit du meilleur choix pour le développement d’un jeune joueur. Il est beaucoup plus difficile de casser de mauvaises habitudes que de prendre le temps de bien montrer les techniques lorsqu’un jeune commence à s’entraîner. Ainsi, lorsqu’il est le temps d’utiliser des charges plus lourdes pour travailler la force et la puissance plus tard en carrière, il n’y a aucun danger pour le corps et les différentes structures qui facilitent le mouvement.

Pour en rassurer plusieurs, il n’y a aucun effet néfaste pour la croissance lorsqu’on débute son entraînement à un jeune âge. En fait, certaines études montrent une augmentation de la densité osseuse chez ceux qui s’entraînent.

 

Voici quelques mouvements qui, selon moi, sont primordiaux à apprendre en bas âge :

 

-Squat, progression : poids de corps, bâton de bois, barre olympique vide.

-Deadlift, progression : bâton de bois, barre vide sur petits blocs (pour avoir la hauteur de départ que lorsqu’il y a des poids).

-Push up, progression : sur genoux, sur les orteils les mains sur un banc, au sol.

-Bench press, bien montrer le mouvement avec la barre vide.

-Overhead squat, progression : avec un élastique, bâton de bois, barre vide.

-Front squat, il est difficile de faire le mouvement avec un bâton alors débutez avec la barre vide ou une charge légère. Toujours utiliser la prise d’épaulé et non les mains croisées, le transfert vers l’épaulé en haltérophilie se fait beaucoup mieux.

-Push press, progression: bâton de bois, barre vide.

** Si une barre olympique féminine vous est accessible, il pourrait être approprié pour certains jeunes d'entreprendre leur entraînement avec celle-ci. Le diamètre de la barre est plus petit et elle est plus légère.

 

Sur la bonne voie

Le football est de plus en plus populaire chez les jeunes : les programmes sont mieux structurés par des entraîneurs compétents.

On peut en voir les résultats puisque le calibre du football québécois est en constante progression. La préparation physique chez les jeunes est, selon moi, la prochaine étape pour amener la pratique de ce sport au niveau supérieur.

Si les jeunes prennent de bonnes habitudes d’entraînement en bas âge, ils les conserveront le reste de leur vie et deviendront de meilleurs athlètes sur le terrain. Il s’agit de bien périodiser chaque phase de l’évolution de ces derniers pour en retirer le maximum de bénéfices.

Pour toutes questions concernant l’entraînement spécifiques au football, n’hésitez pas à m’écrire à l’adresse : [email protected]. Il me fera plaisir de vous répondre au meilleur de mes connaissances!

Bon entraînement!

 

Alexandre Lemay

B. Sc. Kinésiologue, C.S.C.S.

Préparateur physique, développement football

Tél : 418-260-9552   

 

 



 Commentaires 

meatpackeril y a 5 jours et 5 heures

Bon texte. Sur quoi portera le prochain?


Répondre

 Populaires sur Versus 

Pixel tracker - Habillages de pages